Interview avec Ferran Latorre

Ferran Latorre est réellement une personne incroyable. Il est à l’heure actuelle le premier catalan au monde ayant gravis 14 des plus grands sommets.

Il a de plus réalisé de nombreuses autres choses : il a été cadreur pour le programme « Al Filo de lo Imposible », il a mené des expéditions en Antarctique, a été rédacteur en chef de journaux, est l’auteur de « Conversaciones cono Maurice Herzog » (Ed. Desnivel), et il a même gagné le prix de journalisme Montaña du Festival International de Torelló.

Nous avons contacté Ferran Latorre pour lui poser quelques questions concernant ses passions et les communications satellites. Voici le résultat de notre conversation informelle.

Tout d’abord encore toutes nos félicitations pour être le premier catalan à gravir 14 des plus hauts sommets du monde. Qu’est-ce que ça fait d’atteindre cet objectif ?

Très excitant, parce que je fermais un cercle de ma vie. Obtenir le 14 était un moyen de me réconcilier avec les autres choses intéressantes de la vie que j’avais laissées sur la route. Escalader l’Everest était bien plus qu’un simple événement sportif, cela justifiait de nombreux efforts. J’avais tellement rêvé que j’ai atteint le sommet …! Quand je suis arrivé il neigeait, il y avait beaucoup de vent, les nuages ​​se brisaient quand ils passaient le dernier bord … c’est-à-dire, les derniers pas étaient durs, c’était comme si Dieu Notre Seigneur ou qui gouvernait ce monde disait: final, tu souffriras. ” Nous disons toujours que le but n’est pas important, mais moi, avec ce discours plutôt bon, je ne suis pas d’accord, parce que la gloire d’atteindre ce mètre carré que vous avez tant désiré justifie tout ce que vous avez fait. Il est vrai que vous afin de limiter pas la force d’avoir des sentiments, comme si votre corps se défendre et ne pas vous laisser excité parce que vous avez besoin de toute la force, mais il avait une vie en attente pour ce moment et les 10 derniers mètres, je marche à la top Je voulais en profiter oui ou oui.

Nous vous avons suivi au long de votre projet personnel CAT14X8000 et nous sommes fiers de vous avoir fourni la technologie de haut débit par satellite Thuraya IP + pour partager votre expédition sur Internet. Pourquoi est-ce que cette technologie est importante pour vous ?

Ça fait longtemps que je collabore avec Verasat et vous m’avez fourni toute la connexion par satellite, voix et Internet. Pour moi, il est fondamental d’avoir une connexion haut débit et de pouvoir informer tous mes abonnés sur les réseaux sociaux à travers des photos, des vidéos et des textes sur le déroulement de l’expédition. J’ai également un blog personnel où je sincèrement raconte mes expériences personnelles sur mon site Web.

Avec le CAT14X8000, vous participez aussi au projet Sherpa-Everest 2017 dans lequel l’alpinisme se marie à la technologie. Est-ce que vous imaginez le futur de l’alpinisme de plus en plus impliqué dans ce genre d’évènement ?

Le sport, en général, est très inutile, et faire quelque chose de productif qui aide l’humanité à prospérer est gratifiant. C’est un honneur que de bons scientifiques dirigés par l’hôpital de Sant Pau ont choisi mon expédition pour avancer dans la recherche promue par La Caixa sur les maladies respiratoires. Je suis convaincu que ce type d’initiatives aidera à mieux préparer les gens à ce type d’expéditions dans un proche avenir avec les informations obtenues.

Revenons aux communications satellites. Comment est-ce que les téléphones satellites et d’autres appareils ont changé l’approche concernant votre travail et votre passion ? Avez-vous constaté un changement depuis que vous avez commencé à les utiliser ?

Au cours des trente dernières années, il y a eu deux révolutions de l’alpinisme: la première était la matière des années 80 et la seconde, l’Internet et les canaux de communication. Satway Pro est un autre outil dans cette ligne de communication mondiale dans un camp de base ainsi qu’une ascension jusqu’à un sommet de 8 000 mètres.

L’impact est beaucoup plus bête en alpinisme que dans d’autres sports. En fait, l’alpinisme a toujours été un sport très isolé et c’est là que la technologie a eu le plus d’impact. Vous êtes dans des espaces où il n’y a pas d’accès à l’information, où il n’y a pas Internet et pratiquement rien. La première expédition que j’ai faite en 1992 était au secret depuis longtemps. Nous sommes passés d’être très isolé à être hypercommuniqué

Quels sont vos plans actuels et futurs ? Nous sommes toujours ravis de vous suivre où que vous ailliez. Votre compte Flickr a tout un tas de photos très impressionnantes.

Ayant terminé le projet de 14 8 000 était le plus important. Dans le futur, je voudrais travailler dans le monde de la communication pour les entreprises et continuer à être attaché à la montagne.

Email Address *