Téléphones satellites et zones sinistrées,comment ils sauvent des vies

Les téléphones satellites sont indispensables dans de plus en plus nombreux cas de situations urgentes. Quelques-uns des meilleurs exemples pouvant être cités sont le séisme d’Izmit (1999), les attaques du 11 septembre (2001), le tremblement de terre de la baie de Kiholo (2006), la gigantesque panne de courant aux États Unis (2003), l’ouragan Katrina, l’effondrement du pont autoroutier dans le Minnesota (2007), le séisme au Chili (2010), et le tremblement de terre d’ Haïti (2010).

Les reporters et les journalistes utilisent également les téléphones satellites pour communiquer et informer à propos de la situation dans des zones de guerre telles que l’Irak.

Les antennes cellulaires terrestres peuvent être endommagées en cas de catastrophe naturelle, sans parler du fait que celles-ci ne fonctionnent pas dans certaines zones, même dans des conditions normales à cause du manque de réseau. Les téléphones satellites peuvent éviter ce genre de problème et être utiles, notamment en cas de catastrophes naturelles. Les réseaux de téléphonie satellite sont autant sujets à la congestion que les satellites, et les faisceaux ponctuels couvrent une large zone avec relativement peu de canaux de voix, ce qui fait d’eux la solution la plus fiable.

Le président de la Commission Fédérale des Communications (FCC) a un jour parlé aux législateurs de la technologie satellite et de l’ouragan Katrina, ce qui prouve que cette technologie joue un rôle clé dans l’aide aux sinistrés à cause de la vulnérabilité des infrastructures de communication terrestres :

« Si nous avons bien appris quelque chose de l’ouragan Katrina, c’est que nous ne pouvons pas uniquement dépendre des communications terrestres » Kevin Martin a indiqué aux membres du Comité de sénateurs pour le commerce, la science et les transports que : « Lorsque les antennes radio sont hors service, les communications satellites sont dans certains cas, le moyen le plus efficace de communiquer ».

Choses à faire pour être prêt en cas d’urgence

Les leçons tirées des catastrophes passées ont encouragées Iridium à prendre les mesures avancées suivantes :

  • Constituer des stocks de matériel en cas d’urgence
  • Travailler avec des partenaires commerciaux pour s’assurer de la continuité de la chaîne d’approvisionnement et faciliter son rapide déploiement
  • Équiper les téléphones de capteurs solaires pour les recharger en cas d’endommagement du réseau électrique
  • Promouvoir la préparation de téléphones
  • Tester les téléphone satellite toutes les semaines

Qu’est-ce que devraient faire les gouvernements d’après Iridium

Les gouvernements doivent être préparés en prenant des mesures avant que la situation d’urgence ne se présente :

  • Mettre préalablement en place du matériel et des solutions d’urgence
  • Développer des systèmes d’alertes rapides
  • Former
  • Entretenir le matériel

Email Address *